Une brigade anti-incivilités arpentera désormais les rues de Paris pour lutter contre les nuisances du quotidien. Un moyen pour la Mairie de dissuader les indélicats, en augmentant sa présence à travers la ville et en verbalisant si nécessaire.

A partir de ce lundi, des agents arpenteront les rues de Paris pour lutter contre les nuisances du quotidien et les saletés qui ternissent l’image de la ville. A l’initiative de la municipalité, cette brigade spécialisée dans la lutte contre les incivilités comptera à terme plus de 1.800 “brigadiers”.

Comme le rapporte Le Parisien dans son édition de ce jour, elle rassemblera des agents verbalisateurs de différents services de la mairie, ainsi que de nouveaux agents, une trentaine, recrutés à l’extérieur, et un peu plus d’une centaine de “pervenches”.

68 euros pour un mégot à terre

Dans leur collimateur, toutes ces indélicatesses qui gâchent la vie des Parisiens et ces dégradations de l’espace public qui choquent les touristes: fêtards trop bruyants, épanchement d’urine, mégots ou crottes de chien non ramassés… Les dépôts sauvages d’ordures et les ventes à la sauvette seront aussi traqués.

Le tout avec des amendes à la clé: 68 euros par exemple pour un mégot ou un chewing-gum jeté à terre. De quoi pousser les coupables à changer leur habitudes.

“La prévention en elle-même ne suffit pas, et donc au bout d’un moment il faudra mettre des amendes, explique Emmanuel Grégoire, adjoint PS à la maire de Paris, chargé des services publics, interrogé par BFMTV.

Verbalisation et visibilité

Outre le carnet à souche pour les amendes, la DSCP (direction prévention-sécurité-protection), de son nom officiel, aura à sa disposition des bombes lacrymogènes et des matraques pour certaines missions.

Mais malgré ces mesures précises, la municipalité affirme que le but de cette brigade n’est pas la seule verbalisation.

“L’objectif de cette réforme est de renforcer la présence visible des agents sur le terrain”, assure ainsi Colombe Brossel, ajointe PS à la maire de Paris, chargée de la sécurité, interrogée par Le Parisien.

Une nouvelle équipe arpentera donc les rues de la capitale 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

En 2015, 52.000 PV ont été dressés par les agents de la Ville. Plus de la moitié concernaient des encombrements de la voie publique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X